“En thérapie” : une série en analyse, séance 8

“En thérapie” : une série en analyse, séance 8

19/03/2021 0 Par Cinémathérapie

Hier, nous avons pu avoir l’avis de Prune sur la série En thérapie, je vous propose aujourd’hui une nouvelle et quatrième interview 😊
 

Bonjour Lydie, bienvenue sur le blog Ciné ma thérapie et merci d’avoir accepté cette interview !

Donc tu es professeure des écoles, pompier volontaire et tu vas nous parler de « En thérapie »… Cette série d’Arte qui t’a visiblement particulièrement interpellée !

Comment en as-tu eu connaissance ?
 
Alors, j’en ai entendu parler via les réseaux sociaux tout simplement !

En fait, je suis assez sensible à la question de la psychologie humaine, et j’ai un intérêt pour la psychothérapie en général.

Du coup, c’est vrai que dès que j’en ai eu connaissance, j’ai rapidement eu l’envie de visionner cette série.
 

Donc ça n’était pas parce que tu savais que c’était le duo Nakache-Toledano à la réalisation ?

Je sais qu’on m’a dit que les réalisateurs étaient connus mais j’avoue ne pas m’en souvenir… C’est pareil pour les acteurs d’ailleurs !
A vrai dire, même si j’ai une bonne mémoire habituellement, bizarrement pour le cinéma je ne retiens pas trop les noms ! (rires)
 

OK, donc ça n’est pas ça qui t’a donné l’envie de voir cette série ! C’est ce que tu en as lu sur les réseaux sociaux ?

Disons que j’étais curieuse de commencer cette série.
J’aime beaucoup réfléchir sur les tenants et les aboutissants de nos fonctionnements, nos motivations

Et la psychanalyse est un sujet qui me passionne !
Au fond, sûrement parce que je cherche des réponses pour moi-même aussi…

J’ai de plus une amie qui m’en a montré les bienfaits, notamment au travers de grandes et profondes discussions qu’on a eu ensemble.

Et puis, j’ai déjà pu conseiller à plusieurs personnes de se faire aider par un professionnel. Notamment dans le cadre de mon activité bénévole chez les sapeurs-pompiers.
 

Oui, j’imagine que c’est un milieu où il doit aussi y avoir un grand besoin d’écoute vu les situations traumatiques auxquelles vous devez être confrontés en tant que pompier…

Sinon, pour en revenir à la série, quand tu t’es lancée dans le visionnage, qu’en as-tu pensé, quelles ont été tes premières impressions ?

Pour moi personnellement, ça a été un succès si je puis dire !
Je l’ai vu en entier sur un temps relativement court !

En fait, pour tout te dire, je compte même la visionner à nouveau.

Je pensais m’être davantage arrêtée sur un personnage en particulier…

Mais, avec le temps, je me rends compte qu’il y a aussi des éléments d’autres personnages qui me font écho, qui me reviennent…
Des réactions, des paroles de certains qui me questionnent, que j’envisage différemment


C’est intéressant ce phénomène de relecture que tu partages là…

Ça m’évoque la réplique d’Esther, contrôleuse de Dayan, qui lui dit qu’  « il y a ce qu’il est venu dire, ne pas dire et surtout ne pas dire ! »…

Et tu as été interpellée de la sorte dès le début ? Ou c’est d’y repenser, de laisser murir ?


J’ai trouvé les premiers épisodes un peu abrupts.

Mais ce qui se déroule ensuite dans les séances suivantes a quelque chose de puissant et de doux à la fois… Je ne sais pas trop comment dire…

Une sorte d’intimité dans laquelle on est transportés, qui nous met en confiance en quelque sorte pour être aussi à l’écoute de nous-mêmes.

Comme si cette intimité à l’écran, nous invitait à une certaine intériorité en miroir
 

Tu voudrais nous parler peut-être davantage de ce qui t’a plu, parlé chez ces personnages ?

J’ai d’abord été particulièrement touchée par Camille, la jeune adolescente.
Je l’ai trouvée très pertinente et l’actrice joue particulièrement bien son rôle !

J’ai par exemple adoré le moment où elle prend la place du psychanalyste !

Parce qu’au fond, je pense que si on est sensible à la psychanalyse en tant que patient, c’est peut-être aussi qu’on est sensible à la parole et émotions des autres, à leurs histoires.

Être en capacité de parler de soi, et donc pour ça de s’écouter, me paraît relié aussi à la capacité d’écouter l’autre…

Dans un sens, on veut l’épanouissement des personnes qui nous entoure, de nos relations.
On souhaiterait que les gens trouvent réellement leur voie, et adviennent réellement, laissent leur personnalité s’exprimer…

Qu’est-ce qui t’attire, t’intéresse dans la psychanalyse ?

Je pense que chercher à écouter notre inconscient est salvateur. Notre inconscient tente coûte que coûte de trouver son chemin pour parvenir à notre conscience, se faire connaître de nous.
 

Tu penses que cette série démontre ça ? L’importance de l’inconscient ? Que ça explique aussi le succès de cette série ?

Peut-être oui… Je pense que l‘existence de l’inconscient est communément admis à l’heure actuelle… On entend souvent les gens quand même y faire référence !

Même lors d’intervention pompier, on peut évoquer l’importance du psychisme sur certains symptômes… Par exemple des crises d’angoisses etc.

Donc, pour « En thérapie », je pense que son succès vient aussi du fait qu’il y a en chacun de nous une recherche de vérité, de connaissance de soi
Qu’on cherche à comprendre nos fonctionnements et dysfonctionnements.

Et que particulièrement en tant qu’adulte, on a bien conscience, enfin disons qu’on le découvre rapidement si on est honnêtes avec nous-mêmes !

Toujours est-il qu’en tant qu’adulte, on se sent souvent pris dans des blessures qui nous empêchent parfois de vraiment nous réaliser… Réaliser notre propre vie, et celle qui nous inspire, d’être pleinement épanoui.

Et que cette remise en question influe forcément sur nos décisions…

On veut tous, quelque part, être libéré de nos casseroles, pour être plus pleinement aligné avec notre identité, avec qui on est vraiment…
Or qui n’a pas de « casseroles »?!
 

C’est sûr qu’on voit même Dayan batailler avec les siennes !

Oui ! C’est aussi peut-être ce qui explique le succès de la série d’ailleurs !
En tout cas, je l’ai vraiment apprécié personnellement !
 

Oui, on sent ton enthousiasme je pense ! Ça semble avoir été une expérience télévisuelle forte en tout cas…
 
Oui… En effet…
D’ailleurs, ce fut d’autant plus une belle expérience pour moi, que ça m’aide à comprendre le principe de la « cinéma thérapie » je crois !

C’est aussi pour ça que j’apprécie de pouvoir échanger avec toi à ce sujet !

J’ai réellement trouvé dans ce matériel scénaristique, des connaissances et des ressources pour mieux me comprendreAvancer personnellement, me remettre en question…


D’où ton envie de revoir cette première saison ? D’ancrer ça, de t’approprier certaines notions qui y sont abordées ?
 
Oui, tout à fait !
Ma volonté de revoir certains passages va dans ce sens en effet. Je sens que j’ai encore des choses à en comprendre, à en « entendre »

Cela dit, le fait de vouloir creuser, me re-confronter à certaines émotions générées par certaines séquences… Ce n’est pas non plus toujours simple !

Ce n’est pas toujours simple de sortir de sa zone de confort, sa zone d’équilibre en quelque sorte…

Mais en même temps, ça me fait associer sur la notion de funambule.

Pour un funambule, le véritable équilibre nécessite de multiples petits déséquilibres
J’y vois un enseignement pour avancer dans ma vie.

C’est le choix que je fais en tout cas, j’ai vraiment envie d’oser regarder ce qui peut faire peur ou souffrir, ne pas le fuir.

Mais de le faire sans pression non plus. En restant dans la confiance de parvenir à mieux me connaître, creuser ce à quoi j’aspire, et d’aller vers ce qui m’inspire

Belle devise assurément… C’est tout ce qu’on te souhaite alors ! Merci encore et au plaisir !



Cet article s’inscrit dans le défi “Objectif Mars

Je compte sur votre soutien durant ce défi 😉
Hâte de lire vos retours !

Et…

demain cher-e-s spect’ACTEURS et spect’ACTRICES !

Si vous avez aimé cet article, sentez-vous libre de le partager ! :)
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •