“Résolution Cinémathérapie” : écran et  développement personnel !

“Résolution Cinémathérapie” : écran et développement personnel !

06/01/2021 4 Par Cinémathérapie

Un héros résolu !


La vie, ça demande du courage et des sauts dans l’inconnu.”
La vie rêvée de Walter Mitty

Vous vous souvenez du personnage de Walter Mitty, salarié introverti du magazine Life, interprété par Ben Stiller ?
Et bien en ce début d’année, ce héros m’encourage.

Timide et rêveur, il ne parvient pas à vivre la vie qui l’inspire : oser partir à l’aventure et se déclarer auprès d’une collègue dont il est amoureux.
Mais, il finira par tenir ses bonnes résolutions !

Et vous quelles sont les vôtres ?

Cet article participe à l’évènement “Votre meilleure astuce pour appliquer vos bonnes résolutions” du blog Devenez meilleur.
C’est un blog de développement personnel où vous pouvez entre autres retrouver des articles de Steve Pavlina traduits en français (celui-ci, justement sur l’addiction aux infos, est l’un de mes préférés).

Déterminé-e à diminuer votre temps d’écran ?

Est-ce que comme un quart des Français (ayant été interrogés en 2019 par l’agence d’intérim en ligne Qapa), vous vous sentez accro aux écrans et/ou voulez reprendre le contrôle de votre consommation télévisuelle ?
Est-ce que Netflix est devenu un ennemi à abattre ?

Côté bonne résolution (toujours selon l’étude menée par Qapa), celle qui arrive en haut du podium serait apparemment celle d’ « être moins stressé et plus heureux ».

Or, dans cette quête, les écrans apparaissent tantôt comme une solution, tantôt comme un frein.
(cliquez ici pour une interview de P. Gilly, auteur de “le Cinéma, une douce thérapie”)

Les films, une perte de temps ?

La question des écrans n’est pas neutre et il peut parfois être mal vu d’être passionné-e de cinéma, par exemple dans le domaine de l’infoprenariat ou dans le milieu spirituel…

En effet, souvent, cela est perçu comme une “perte de temps”, une “distraction contreproductive” etc.

Cela dit, si vous vous sentez vivant-e en regardant un film, en en parlant autour de vous etc., c’est qu’il y a matière à creuser !
Ce n’est pas pour rien, vous y trouvez quelque chose.

Quelque chose qui vous nourrit profondément, et qui a sûrement à voir avec vos valeurs personnelles fortes. Et de mon point de vue, cela est à entendre et respecter, plutôt qu’à renier ! 😊

Avachi-e sur le canapé, la télécommande à la main, nous pouvons nous imaginer nous « détendre »… Et, ainsi, diminuer notre stress et favoriser notre épanouissement.

Cependant, l’inverse est aussi souvent vrai !

A force de soirées « détente », le temps file et nous laissons de côté nombre de nos projets.
Pourtant, ces derniers sont a priori plus porteurs que se lancer le défi d’un we “marathon télévisuel” 😉.

Aussi, à long terme, les écrans peuvent devenir nuisibles à notre bien-être, notre confiance en nous, et donc au final, à notre bonheur.

Résolutions : tiendront, tiendront pas ?!

D’après une étude de l’U.S. News & World Report, près de 80% des personnes interrogées abandonnent leurs bonnes résolutions avant la mi-février.

Et oui, chaque année c’est la même chose… On finit par s’y résoudre : nous ne tiendrons pas nos résolutions !

Nous connaissons bien les différentes phases qui accompagnent nos décisions de changements.
(cliquez ici pour un article sur étapes du changement et pleine conscience)

Au début, on est motivé-e et confiant-e. Dès lors, on passe à l’action, afin de concrétiser notre envie de changement.

À ce stade, on connaît un pic de motivation et on est excité-e de la nouvelle habitude qu’on est en train de mettre en place. Hélas, le décrochage arrive souvent plus vite que prévu.

Puis, les écarts se font de plus en plus nombreux, et c’est la phase de l’abandon. On se retrouve au point de départ.

Alors que faire ?
Surtout quand il s’agit d’une résolution aussi difficile que celle de réduire son « temps d’écran » !

Tous super héros ?

Pourtant, on connait chacun-e dans notre entourage un ancien fumeur, ou un adepte du canapé devenu accroc au jogging, ou encore un ancien gourmand qui respecte toujours son régime, etc.

Dites-vous que c’est plutôt une bonne nouvelle : si eux l’ont fait, vous le pouvez aussi ! Ce ne sont pas des super héros, ils appliquent, consciemment ou non, quelques astuces au quotidien, plus ou moins intuitives.

(cliquez ici pour une liste de Cinétrafic sur les films de Super-héros)

Si vous souhaitez diminuer votre temps d’écran, fixez-vous un objectif clair, précis et mesurable (les fameux critères d’un objectif “SMART”).

Commencez par vous demander ce que vous souhaitez opérer comme changement, plutôt que ce que vous pensez devoir faire.
D’une pression accablante et culpabilisatrice, vous pourriez passer alors à un désir inspirant et donc motivant !

Bonnes résolutions et afformations

Par ailleurs, pensez « positif », et ne formulez donc pas vos résolutions à la négative : 

  • « je ne veux pas être dépendant-e des écrans »,
  • « je ne veux pas perdre des heures devant la télévision »,
  • « je ne veux pas me gaver d’informations déprimantes devant le journal de 20h », etc.

Le cerveau ne comprend pas la négation.
Si je vous dis : « Ne pensez surtout pas à Dark Vador ! ». Vous allez immédiatement voir surgir un casque noir dans votre esprit, et entendre une respiration forcée, siffler à vos oreilles !

Tentez plutôt de formuler les choses sous forme « affirmations positives» :

  • « je regarde des films de qualité, beaux, qui me poussent à réfléchir »,
  • « je contrôle ma consommation d’écrans »,
  • « je suis un-e spectateur-rice raisonnable et intelligent-e »

Nous cherchons tous et toutes à être cohérent-e avec l’image que nous nous faisons de nous-mêmes.
Donc, plus vous vous répéterez que vous êtes une personne qui tient ses engagements, plus vous chercherez à vous y conformer. Et plus vous vous y tiendrez.

Par ailleurs, notre cerveau est très réactif aux questions que nous nous posons.
Il va tenter, même inconsciemment, d’y trouver une réponse.

Aussi, en plus des affirmations, vous pourriez tester les afformations et au lieu de vous demander :

  • “Pourquoi je n’arrive jamais à tenir ma résolution de diminuer ma consommation d’écrans ?”
  • “Pourquoi suis-je accro à mon portable ?”,

Formulez plutôt ces questions ainsi :

  • “Pourquoi est-ce si facile de tenir ma résolution de diminuer ma consommation d’écrans ?”
  • “Comment est-ce si simple pour moi d’être détaché-e de mon portable ?”

Trouvez votre “Big Why”

Cherchez votre pourquoi et listez les raisons pour lesquelles vous prenez cette résolution.

Là encore, soyez précis-e, et centré-e sur vous et vos valeurs.

Si vous tentez de changer pour correspondre aux attentes d’autrui ou de la société, vous finirez par trahir vos engagements.
Parce qu’au fond ils vous « trahissent » en ne vous ressemblant pas totalement…

Cela pourrait être pour:

  • vous coucher moins tard et donc être plus en forme pour profiter de vos proches ou être efficace au travail,
  • montrer l’exemple à vos enfants eux-mêmes souvent collés aux écrans !
  • vous honorer en tant que spectateur-rice, et opter pour la qualité d’un film plutôt que la quantité…


Quels risques à ne pas vous y tenir ?!

Listez ensuite les inconvénients pour vous, votre entourage, de votre consommation actuelle.
En quoi cela nuit à votre épanouissement personnel, à votre estime de vous-même, à vos relations, à votre carrière, à vos finances etc.

Vous savez par exemple sûrement, que la fameuse « lumière bleue » nuit à la qualité du sommeil.
Ou que manger devant l’écran ne favorise pas les meilleures habitudes alimentaires pour votre santé.

Par ailleurs, être hyperconnecté-e nuit bien souvent à nos capacités attentionnelles et de concentration. Nous devenons « hyperdistrait-e-s » !

Qualité versus quantité

En fait, il est bien plus aisé de chercher à jouer sur la quantité, si on joue en même temps sur la qualité !
Essayez, vous verrez !
Vous vous sentirez plus « nourri-e » avec un seul bon film inspirant, que dix épisodes, enchaînés de façon plus ou moins compulsive toute une nuit durant…

Plutôt que de laisser Netflix devenir un frein à votre épanouissement et développement personnel, faites-en un allié !

Parce que le problème est que, comme avec beaucoup d’applications actuelles, notre attention est comme prise en otage et il est très difficile de résister justement à l’épisode suivant.

Soyez aux (télé)commandes !

Un réel défi, mais pourtant simple et efficace, pourrait consister à justement cliquer non pas sur « épisode suivant » mais sur « visionner le générique » et aller ainsi au terme du film.

En agissant ainsi régulièrement, vous « reprogrammez » votre cerveau en lui prouvant que vous êtes capables de gérer votre consommation filmique et vous reprenez peu à peu confiance en vous.

C’est également ainsi que petit à petit, sans même vous en rendre compte, vous « musclez » votre volonté !
Vous commencerez à prendre goût à la difficulté… Et cela pourrait bien vous être utile dans bon nombre d’autres situations qui requerront votre ténacité et persévérance !

Le temps de décision de notre cerveau est souvent estimé à quelques secondes. Aussi, agissez rapidement en vous en tenant à votre décision.

Objectif précis et mesuré, objectif déjà à demi accompli…

Vous avez décidé de regarder deux épisodes ou un film de 1h45 ? Ne vous lancez pas dans le visionnage de toute la saison, ni dans la saga Star Wars ou du Seigneur des anneaux… !

Si vous n’êtes pas suffisamment précis-e, du genre, « ce soir, je regarde la télé », « je vais voir juste quelques épisodes » etc. vous ne tiendrez pas votre résolution.
En vous donnant une limite temporelle ou quantitative claire, vous pourrez mesurer l’atteinte de votre objectif, et/ou votre progression.

Ne soyez pas trop ambitieux-se ! Vous allez vite être découragé-e sinon, rappelez-vous du lièvre et de la tortue…
Ne vous surestimez pas, allez-y pas à pas.
L’idée là encore n’est pas de vous flageller (!), mais de vous aider à avancer vers une vie et une version de vous-même qui vous inspirent et vous apportent satisfaction.

Cela dit, une astuce très simple pour concrètement passer moins de temps à regarder des films ou des séries consiste à les visionner en accéléré !

Évidemment, je ne vous le conseille pas pour des œuvres cinématographiques « dignes de ce nom » !

Mais selon les films ou documentaire choisis, vous pourriez essayer la vitesse « x1.10 » au lieu de la vitesse normale.
Vous ne devriez pas voir de différence…
Essayez et faites-vous votre propre idée !

Distraction ou décision : optez pour le film inspirant !

Etablissez une liste de films et documentaires inspirants que vous souhaitez réellement voir pour votre développement personnel.

Promettez-vous de suivre cette liste, au lieu d’être tenté-e par la nouvelle série qui risque de vous happer au fil de ses 10 saisons (!).

Lancez un film de votre liste et regardez-le vraiment, en étant présent-e à ce que vous faites.
Quitte à être devant un écran, fuyez tous les autres : désactivez les notifications de votre téléphone et éteignez votre tablette !

Savourez ce moment, rendez-le unique, précieux !

Prenez des notes, soit pendant, soit après la projection.
Soyez un-e “spect’acteur-rice“, ne restez pas passif-ve devant l’écran…

Demandez-vous ce que vous admirez chez tel ou tel personnage, en quoi l’histoire vous inspire, comment vous auriez réagi à leur place etc.

Limitez les tentations, radicalement !

Cela dit, si vraiment vous ne parvenez pas à gérer votre consommation numérique et/ou cinématographique… alors peut être est-il temps de prendre le taureau par les cornes et être plus radical-e !

C’est à vous de voir, de peser le pour et le contre : est-ce que votre abonnement VOD, ou à telles chaînes TV, vous empêchent d’avancer vers vos rêves ? Vous empêchent de devenir « meilleur-e » ?

Limitez les tentations : il est beaucoup plus simple de ne tout simplement pas avoir à résister !
Comme dans le cas d’un régime où il vous est conseillé de n’avoir que des produits sains dans votre frigo, et d’éliminer toutes sucreries.
Si vous voulez succomber, il vous faudra sortir aller en acheter, et ce sera donc plus simple de vous raisonner

Pareillement, par exemple rangez votre ordinateur au fond d’un placard pour ne pas l’avoir sous les yeux à peine rentré-e du travail.
Ou encore, rangez vos jeux-vidéos à la cave. En cas d’envies irrésistibles, il vous sera plus compliqué de céder.

Aidez-vous et demandez de l’aide !

Changer votre environnement et le rendre toujours plus conforme à vos nouvelles bonnes habitudes vous permettra de les tenir d’autant plus. Par environnement, j’entends également, votre « entourage », les personnes que vous fréquentez influencent votre vie et vos routines.

Il vous sera d’autant plus aisé de respecter vos résolutions si, d’une part vous demandez du soutien de la part de vos proches, et si vous vous engagez publiquement.

De même, anticipez les changements de rythme et de lieu

Si vous partez en vacances ou décidez de faire une pause dans votre résolution, fixez-vous des règles à respecter.
Ce, pour éviter de perdre les résultats de tous vos efforts en un claquement de doigt 😉

Mais le plus important : célébrez vos victoires, même petites !
Soyez fiers et fières de vous 😊

Rappelez-vous que c’est pour vous, pour prendre soin de vous et faire preuve d’amour envers vous-même que vous prenez tel ou tel engagement !

Tou-te-s à vos …. Films inspirants !

Si vous avez aimé cet article, sentez-vous libre de le partager ! :)
  • 10
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    10
    Partages
  •  
    10
    Partages
  • 10
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •