Cinéthérapie : l’interview “last but not least !

Cinéthérapie : l’interview “last but not least !

14/09/2020 0 Par Cinémathérapie

Cinéma : langage au delà des frontières

Présentation de Sam : globe-totter !


Bonjour, je suis Sam, 42 ans et papa de 2 enfants.

A la base, je suis prof d’anglais. Mais j’ai quitté la fonction publique il y a 15 ans, pour me lancer dans plein d’autres projets passionnants.

J’ai vécu la moitié de ma vie Angleterre et l’autre moitié en France, et quelques années dans les Caraïbes aussi !

Ciné thérapie ou le développement personnel, l’air de rien !


L’art thérapie je connais bien sûr, mais non, je n’avais jamais entendu parler de cinéthérapie…

Ce qui me surprend en fait maintenant !
Car on sait tous combien les films peuvent nous parler, nous challenger, nous permettre d’aborder certains sujets…
Et même nous toucher au plus profond de nos êtres !

Cela me paraît donc normal, utile et logique de s’en servir pour le développement personnel…
On le fait surement déjà beaucoup sans s’en rendre compte.


Cinéthérapie : rdv ciné avec soi-même !

Enfance et fête du cinéma !


Je ne me souviens pas du premier film que j’ai vu à la télé.
Mais je me souviens du premier film que je suis allé voir au cinéma avec ma mère.
C’était “Le château de ma mère” d’Yves Robert en 90.

Apparemment, j’ai sifflé et chanté sur mon vélo, pendant tout le trajet jusqu’au cinéma et tout le trajet de retour !
J’étais tellement content d’aller au cinéma, c’était quelque chose de spécial et de rare, pour nous à l’époque.

Je pense que j’ai gardé un peu ce rapport avec le cinéma…
Même si j’ai la chance d’y aller plus souvent maintenant, c’est comme un temps à part. Où je me permets de vivre quelque chose, seul, dans mon intérieur, sans compte à rendre, sans avoir besoin de partager…

D’ailleurs, ça me dérange pas du tout d’aller seul au cinéma…
Je préfère même me retrouver seul après le film, pour pouvoir le digérer tranquillement !

Cinéma et souvenirs de guerres

Cinéma marquant : version Guerre et Paix



Un des premiers films a vraiment me marquer, c’était “Dieu en Enfer”, basé sur le livre de Corrie Ten Boom.

Je pense que c’est le premier aperçu que j’ai pu avoir, en tant qu’enfant, de l’horreur qu’était la seconde guerre mondiale.
Forcément, c’est marquant pour une enfant…

Mais, ce qui m’a marqué le plus dans ce film, c’est l’histoire de courage, d’espérance et surtout de la force du pardon qui me parle encore aujourd’hui.

Films préférés au gré des années

Choix cornélien des films favoris !


C’est très difficile pour moi de nommer juste quelques-uns de mes films préférés…
Il y en a franchement trop !

Je pense que je suis assez “bon public”.
Si un film ne m’ennuie pas, j’arrive facilement à me perdre dedans, à y trouver du positif ou un message qui me parle.

Mais bon, pour me prêter à l’exercice, j’ai pensé à quelques-uns…
Mais à vrai dire, si je recommençais cette interview demain, j’en nommerais surement d’autres !

Cinéma et leçons de vie

Je ne me lasse jamais de “Les Evadés” de Frank Darabont.
Ce film est comme un rappel au fait que nous devons tous faire face à l’injustice parfois…. Mais nous avons le choix de comment réagir et comment avancer.

La persévérance et la force de caractère du héros, à tellement de niveaux différents, m’encourage toujours !

A croire qu’on peut être bon, positif, et apporter des choses aux gens qui nous entourent, quelques soient nos circonstances.

On a toujours le choix de comment on va réagir face à une situation, et je trouve que les films qui nous le rappellent, sont toujours utiles !

Cinéma : l’Amour, dans les 90s !


Je dois avouer que j’ai un faible pour les comédies romantiques des années 90s, début 2000 !
Je pense qu’il y a trois raisons pour cela : une, c’est que j’aime beaucoup l’humour de cet époque, en particulier celui de Richard Curtis. (ami-e-s anglophones : cliquez ici pour visionner un extrait d’interview de ce cinéaste sur l’humour “british”; ami-e-s francophones : voici une vidéo où R.Curtis confie ses “rtucs” pour ses scènes cultes ! )

La deuxième raison c’est que j’aime les histoires simples de vie, celles dans lesquelles on peut facilement s’imaginer, qui pourraient facilement nous arriver.

Et puis la dernière raison c’est parce que je suis un grand romantique !
Mais aussi parce que je crois en l’Amour, l’amour inconditionnel, l’amour qui survit à tout.
Pour moi, l’Amour est central à l’univers.


Comédies romantiques : fond et forme

Une des mes comédies romantiques préférée est “Jerry Maguire”…
Et non parce que ce film a pondu des phrases d’accroches très utilisées en anglais – encore aujourd’hui – comme : “you had me at hello” (“J’étais conquis au premier regard“) ou “show me the money” (“Gagne moi le blé !” ) !

Scène culte et hilarante où Tom Cruise chante à tue-tête, au téléphone à son bureau :
Gagne moi le blé”! (“Show me the money !”),


Mais ce qui m’a vraiment plu, c’est l’évolution et le développement des personnages et des relations.
Le thème, qui revient tout au long du film, est celui du désir d’être une bonne personne, quelqu’un de bien…
Et donc nous y observons et reconnaissons les difficultés que cela engendre, et ce tiraillement entre être vrai et être bon.

Cinéma et bande son : tout un art

Musique et cinéma

La musique aussi joue un grand rôle pour moi dans les films.
Que ce soit toute l’excellente bande originale de Pasek et Paul pour “The Greatest Showman”… (cliquez ici pour lire un article sur cette BO)


Ou la musique, toute simple de piano, de Andrzej Korzynski dans “La Fidélité“…


La musique a autant d’importance pour moi que, l’histoire, les personnages, le visuel…
Elle a la capacité de me toucher au plus profond de qui je suis, et parfois, d’ouvrir des portes en moi, que je ne savais pas existantes.

Les Misérables” de Tom Hooper pousse plus loin cette idée de musique comme langage à part entière.
Car elle est continuellement là, au cours du film, tout étant chanté et en musique.

J’étais déjà fan de cette comédie musicale sur scène. (pour les anglophones, cliquez ici pour vous faire votre propre avis !)

Mais d’entendre cette musique de Schönberg que j’adore, lié aux sublimes images sur l’écran m’a pas mal bouleversé. (cliquez ici pour visionner une courte interview de ce fameux compositeur sur France Musique)



Cinéma et prouesses techniques !

Esthétique et cinéma


Et puis, il y a la façon dont les films sont filmés ou produits.
Le cadrage et l’intelligence de la mise en scène ont un grand impact sur moi.

Je me souviens d’avoir était complètement épaté par le plan séquence de Joe Wright dans “Reviens-moi” !
La façon de tourner cette longue scène, sur la page de Dunkerque, apporte tellement plus que juste les images qu’on voit !
On se perd dans l’angoisse du héros…



Les faux plans séquences de “Birdman”, ou plus récemment de “1917”, ont le même effet.

Très belle scène où le héros s’envole …

1917, “un film un plan-séquence” !

(cliquez ici pour voir d’autres plan séquences cultes et ici pour un plan séquence incroyable de Michel Gondry et son équipe !)


Et un film qui m’a vraiment impressionné, dans le travail de post production et le traitement des couleurs, c’est “Sin City”…
Pendant deux heures, on est complètement dans un autre monde grâce au visuel !

Scène de Tarantino, extrait de Sin city


Cinéma : de l’écran à soi

Films et synchronicités


Les films me parlent souvent par à rapport à une situation précise que je suis en train de vivre, ou une leçon que la vie semble vouloir m’enseigner.

Récemment ce fut le le film “Sing Street” de John Carney.
C’est surtout la scène finale qui a eu un impact sur moi.
Les deux personnages principaux prennent une petite barque pour quitter leur vie limité et peu épanouie en Irlande, pour aller rejoindre leurs rêves en Angleterre.
Ca parait de la folie de faire la traversée dans ce tout petit bateau.
Mais ils décident de “risquer le tout pour le tout” pour pouvoir, non pas juste avoir une meilleure vie, mais pouvoir être vraiment “eux”.

En même temps, la bande-son joue la chanson d’Adam LevineGo now” au refrain qui répète :
We’re never gonna go if we don’t go now, you’re never gonna know if you don’t find out” ( “on n’ira jamais si on n’y va pas maintenant, tu ne sauras jamais si tu ne te lances pas aujourd’hui“).

Brothers and Sisters : Go, go, go vers vos rêves !


Cinéma et clins d’oeil inspirants

A ce moment là dans ma vie personnelle, je devais prendre des décisions par rapport à mon avenir qui demandaient un certain risque et de me jeter à l’eau.
Ce moment du film a été une confirmation : si je n’essaye pas je ne saurai jamais !

Puis, lorsque les deux héros se retrouvent en plein milieu d’une mer en tempête, sur le point de les faire chavirer, ils se retrouvent derrière un paquebot qui se dirige vers l’Angleterre.
Le film se termine là, mais on se dit qu’ils monteront surement dans ce navire…
Comme si une force plus grande que soit est là quand on a besoin d’être secouru.

On voit aussi que la décision des deux jeunes a un impact sur les gens autour d’eux.
Sur un frère en particulier qui vit comme un “déblocage” lorsqu’il les voit partir pour poursuivre leurs rêves.

J’ai compris de nouveau à quel point les gens autour de nous peuvent être impactés par nos décisions de vivre pleinement.

Puis, le film se termine avec la phrase “for brothers everywhere” (“pour les frères d’ici et d’ailleurs“), qui m’a aussi parlé, car les décisions que j’étais sur le point de prendre, concernaient aussi mon frère !
La dédicace ne pouvait pas être plus significative pour moi à ce moment-là.

Ce genre de truc m’arrive souvent avec les films.
Ils me parlent par rapport à ce que je suis actuellement en train de vivre et cela m’aide souvent !

Merci à Sam de cloturer en beauté
ce festival estival d’interviews !

A bientôt les ami-e-s pour de nouvelles aventures
😉
Et n’oubliez pas, en cette rentrée :

” Soyons spec’ACTEURS et spect’ACTRICES de nos vies” ! 🙂


POUR PASSER A L’ACTION :

Dieu en enfer, Les Evadès :
– Méditer sur les notions de pardon, de justice, de liberté : qu’en pensez-vous ? Quelles représentations et quels vécus en avez-vous ?
– Que retenez-vous de ces films ? Les trouvez-vous inspirants ? Que pensez-vous des différents personnages ? Vous identifiez-vous à eux ? Qu’auriez-vous fait à leur place ?

Jerry Maguire :
– Si vous êtes adepte des comédies romantiques (cliquez ici pour un top absolu d’après le site Senscritique) : qu’y recherchez-vous et qu’y trouvez-vous ?
(cliquez ici pour lire l’article “Comédies romanqieus, quelques conseils”, et l’article “Comédie romantique : une approche”)

– Méditer sur la notion d’amour et d’Amour : Qu’est-ce ces mots vous évoquent ? Quelles émotions, quelles réflexions, quels souvenirs ?

– Pour aller plus loin, lisez “La pesanteur et la grâce” de Simone Veil, “Eloge de l’amour” de Alain Badiou, “Aimer désespérément“, ouvrage collectif, ou encore un livre de Jacques Salomé, de Guy Corneau
😉


Sing Street :
– Que pensez-vous des choix de chacun des personnages principaux concernant leurs rêves ? Que faîtes-vous des vôtres ?
– Y aurait-il une musique, ou un film, en particulier qui vous “réénergise” ?
– Vivez-vous vous aussi des synchronicités entre les films que vous regardez et les évènements de votre vie ? (P. Gilly évoque aussi ces échos entre écran et vie réelle dans “Cinéma, une douce thérapie“)
– Quel est votre lien au cinéma ? Utilisez-vous les films pour mieux vous connaître? Mieux comprendre les autres ?

Si vous avez aimé cet article, sentez-vous libre de le partager ! :)
  • 4
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    4
    Partages
  •  
    4
    Partages
  • 4
  •  
  •  
  •  
  •  
  •