Qu’y a-t-il derrière l’écran ?! 3 livres qui m’ont changé la vie !

Qu’y a-t-il derrière l’écran ?! 3 livres qui m’ont changé la vie !

27/07/2020 7 Par Cinémathérapie

Avant la mise en scène : une histoire mise en mots.

Un film, c’est avant tout un scénario.

Fervente lectrice, si je suis persuadée que les films peuvent être moteur de transformation,
les livres ne sont certainement pas en reste !

Derrière l’écran géant, se cache en fait une bibliothèque

C’est pourquoi, cet article participe à l’événement inter-bloggueurs “Les 3 livres qui ont changé votre vie”, nouveau défi lancé par Olivier ROLAND, auteur de “ Tout le monde n’a pas eu la chance de rater ses études ! ”.

Sur son blog particulièrement inspirant : Des Livres pour changer de vie, il nous propose de nombreux résumés pertinents, de livres sélectionnés dans le champ du développement personnel.

Je vous recommande d’ailleurs l’un de ses “articles-invités” sur un petit roman que j’ai particulièrement apprécié Et tu trouveras le trésor qui dort en toi (Laurent GOUNELLE, 2018)

Petite précision avant d’aller plus loin :

J’ai fait ici le choix de ne pas “résumer” à proprement parler les 3 livres en question.

A vous de découvrir ces petites merveilles qui invitent à une mise en application personnalisée

Et grâce à eux, vous ne verrez plus de la même façon :

– ni les films,
– ni les livres,
– ni les histoires que vous vous racontez

(et les films que vous vous faites) !

Croyez-moi !
Prêt-e-s à me suivre ?

Je vais vous raconter comment ces trois-là m’ont changé la vie

Le livre qui a changé ma vie professionnelle !

« Le cinéma, une douce thérapie, de l’écran à soi, et de soi à l’écran », Patrice GILLY, 2015, 143 pages


Le premier livre que je souhaite vous présenter est un livre de … cinéma-thérapie bien sûr !

Mais attention, pas n’importe lequel : celui à l’origine même de mon blog !

Pour la petite histoire, durant le confinement, on échangeait entre amis sur les dernières séries à voir. “Netflix” étant devenu le colocataire de beaucoup d’entre nous !

Cependant, la question commençait sérieusement à se poser : comment ne pas simplement “consommer” de la télévision ? Comment ne pas “perdre son temps”, ni le “gâcher” face à nos écrans ? Comment joindre l’utile à l’agréable, et utiliser ces films pour notre développement personnel ?

Pour ma part, ces réflexions m’ont amenée à une réelle introspection… Au final, qu’est-ce qui me plaisait dans la vie ? L’humain et le cinéma !

Comment allier les deux ?  Et pourquoi ne pas le partager à d’autres au travers d’une activité professionnelle réinventée ?

“Google” m’apportait sa réponse : “Le cinéma, douce thérapie, de l’écran à soi et de soi à l’écran” !

L’auteur, Patrice GILLY est un ancien critique de cinéma et journaliste professionnel. Il a également animé des ateliers d’écriture en développement personnel.

Puis, son amour du 7éme art l’a amené à créer et animer des ateliers fondés sur les “thérapies narratives”. Baptisés “Ciné-mouvance”, “légers et profonds, ces espaces créatifs valident les propriétés thérapeutiques du cinéma”.

Dans une première partie, il nous éclaire sur le potentiel du 7éme art au travers d’une “ciné biographie”. Il y partage comment “Le cinéma (…) permet de lire et de relire sa vie à travers les films compagnons de moments pénibles ou heureux”.

Pour lui, “le cinéma est puissant et moteur”, et “encourage à se réapproprier son destin au lieu de le subir” ! Ses imagesilluminent notre for intérieur et changent notre façon de voir le monde”.

Il met ensuite en exergue les liens privilégiés entre cinéma, psychanalyse et Gestalt-thérapie, rappelant que FREUD est un contemporain des Frères Lumière… “Le cinéma suscite le rêve, les rêves nourrissent la psychanalyse

Il raconte d’ailleurs les bénéfices d’un dispositif co-créé avec son thérapeute : en séance, il revient sur le film visionné peu avant, et en élabore les effets, les échos, les synchronicités avec sa propre vie…

Tout au long du livre, des encarts didactiques permettent de s’approprier les différentes notions abordées, en nous ramenant à nos propres souvenirs cinématographiques.
On y trouve des questions sur notre rapport aux films, à la salle de cinéma, à nos émotions et sensations durant le visionnage…

Il offre également une grille de lecture personnalisable : des questions (avant, pendant et après la projection) facilitant une réflexion et une mise en mots de notre expérience.



L’idée étant de pouvoir méditer sur ce que le film a pu soulever comme nouveaux questionnements, ouvrir ou débloquer en nous …

Dans la seconde partie, Patrice GILLY propose “27 récits d’oeuvres inspirantes et toniques, classés par thème”.

Ces chroniques de films s’adressent, tant aux spectateurs en quête de développement personnel, qu’aux professionnels soucieux d’innover leurs pratiques.
La sélection de cette trentaine d’œuvres s’est faite sur le critère simple de “l’optimisme” !

Ce livre a changé ma vie de spectatrice.

Il m’a permis de mettre en mots, pour moi-même, ce que je ressentais et vivais quant au média cinéma.
Et de réaliser combien le 7éme art, support projectif réel, pouvait contenir un profond pouvoir de transformation, d’ouverture sur le monde, de connaissance de soi

Par ailleurs, cet ouvrage m’a donné l’envie de m’initier à la cinéthérapie et à la promouvoir autour de moi !

Et c’est ainsi qu’est née l’idée du blog !

Car à cette même époque, un ami me recommande le best seller d’Olivier ROLANDTout le monde n’a pas eu la chance de rater ses études ! ” ( qui a donc aussi changé ma vie ! ). Il me lance alors le défi de m’essayer au blogging professionnel pour partager ma nouvelle passion

Ni une, ni deux me voilà derrière mon ordinateur à lancer “Ciné ma Thérapie, pour, je l’espère, votre plus grand plaisir ! Winking smile 

Le livre qui a changé ma vie fantasmagorique !

Le Livre du Voyage”, Bernard WERBER, 1997, 63 pages

Mais d’où me vient ce goût pour le cinéma et les films en général ?

Et bien figurez-vous que tout commence avec les livres !

Enfant, pas question de télévision à la maison…

Par contre, la bibliothèque familiale regorge de littérature jeunesse.
Très vite, en plus d’aimer « inventer des histoires », j’apprends avec délice à les découvrir, page après page, comme une grande !

Un soir de pluie, mes parents ramènent dans leur voiture un étrange auto-stoppeur



Du haut de mes 11 ans, je dévisage ce jeune homme, rouquin, ruisselant de la tête aux pieds et portant sous son poncho, un énorme sac à dos.
Il a une trentaine d’années et a décidé de faire en solitaire, le chemin de St Jacques de Compostelle (cliquez sur le lien pour découvrir une jolie comédie sur ce fameux chemin).

Voulant voyager léger, il a tout de même emporté avec lui un ouvrage, le seul mais pas le moindre : « Le livre du Voyage »  de Bernard WERBER.

Alors qu’il défait son paquetage, je découvre curieuse ce livre étrange qui “me parle” au sens propre du terme ! :

(…)
Ah, enfin tu lis ma quatrième de couverture !
Tu ne peux pas savoir comme j’attendais cet instant.
J’avais si peur que tu passes sans me voir.
J’avais si peur que tu rates cette expérience que nous ne pouvons vivre qu’ensemble
.”

Me voyant intriguée par un tel résumé, notre jeune invité propose de m’en lire quelques pages au hasard. Je dois simplement fermer les yeux et imaginer ce que j’entends…

Je m’exécute et me laisse quelques instants bercer par sa voix, puis soudain …

Tout ce que je peux vous dire : c’est que ce livre porte bien son nom ! Winking smile 
J’étais si enthousiaste que le jeune homme en question me l’a offert et que je l’ai lu d’une traite le soir-même !

Il m’a offert une expérience unique et singulière, un peu comme … un pèlerinage !

Cependant, même s’il est court, il peut nécessiter quelques pauses étant donné les questions abordées.

En tout cas, il demande du temps mis à part, du temps pris pour soi, au calme.

De toute façon vous verrez, il vous donne le mode d’emploi !

Et qui sait, le fait de trouver votre “lieu-refugepourrait être une vraie découverte; notamment  pour adoucir durablement votre vie émotionnelle, et renforcer votre sentiment de sécurité psychique ?

On y retrouve les thématiques chères à Bernard WERBER, son ton humoristique, son érudition et la liste finale des musiques qui l’ont accompagné durant l’écriture (c’est un détail que j’apprécie tout particulièrement chez cet auteur).

Mais, il est unique en son genre ! Il s’agit ici plutôt d’auto-hypnose reprenant certains codes du “livre dont vous êtes le héros” .

C’est un livre qui permet à l’esprit de vagabonder, se questionner, mais aussi de se recentrer. Peut-être peut-il apparaître un peu trop directif pour certain-e-s; mais pour ceux et celles qui “luttent” avec la méditation, il peut offrir une guidance agréable et pertinente.

Enfant, je m’étonnais que ce soit un livre de “grand”… Adulte je l’ai relu, et j’en suis ressortie encore grandie ! Smile 

Selon moi s’il est simple et accessible, il n’est pas simpliste ou niais, et s’il recycle quelques lieux communs, il n’est pas moraliste.

Seules conditions requises : capacités d’imagination et de visualisation fortement recommandées pour un périple réussi !

En clair : si vous avez gardé votre âme d’enfant… tout ira bien !

Le livre qui a changé ma vie neuro-émotionnelle !

Le cerveau du bonheur”, Rick HANSON, 2013, 287 pages

En parallèle de mon exploration de la cinéthérapie et du blogging, j’ai suivi un parcours de développement personnel en ligne, pour affiner mon projet.

Tout au long de cette formation, était rappelée l’importance de nourrir notre être intérieur de “gratitude”.

Et oui, dire “merci” : c’est bon pour la santé ! Physique et psychique d’ailleurs… Tout comme le rire (donc n’hésitez pas à regarder des comédies ! ).

On nous conseillait également une pratique méditative quotidienne et une vigilance à avoir sur notre posture, notre respiration etc. L’idée étant de faciliter l’activation du système parasympathique, qui lutte contre l’hormone du stress, le “cortisol“, ennemi à abattre !

Parce qu’au fil des années, notre cerveau peut être envahi de sombres pensées, de fausses croyances, de peurs, et de milles choses plus ou moins “futiles”, qui peuvent amoindrir notre concentration et notre bien-être.

J’ai toujours été admirative en regardant des émissions scientifiques sur la méditation : face à l’IRM d’un Matthieu RICARD on se sent, comment dire… stressé-e ! Quel calme, quelle équanimité..
Ca laisse songeur-euse !

Surtout si, comme pour moi, votre premier essai de méditation fut peu concluant !
Et qu’à peine les yeux fermés, votre liste de courses se battait pour arriver en tête de votre “to do list” longue comme le bras !

Or, une autre participante à cette formation m’a vivement conseillé un livre : “Le cerveau du bonheur de Rick HANSON (neuropsychologue chercheur, et fondateur de l’Institut Wellspring pour les neurosciences contemplatives).

Grâce à cet ouvrage, qui  pousse à une mise en pratique immédiate et tellement simple, j’allais pouvoir devenir spect’ACTRICE aussi de ma vie neuro-émotionnelle !

C’est qu’il s’en passe des choses dans notre petite boîte crânienne… Ca fuse, ça fume, ça “filme” ! C’est un “Hollywood neuro-émotionnel” !
Et pas toujours “Le cerveau du bonheur justement !

Dans son livre, Rick HANSON en explique les raisons : notre système neuro-cognitif a été programmé pour éviter la douleur et la souffrance. Il est donc à l’affût du danger !

En clair, se rappeler que depuis cette colline on a la plus belle vue sur le soleil couchant, et qu’on y trouve les fleurs aux parfums les plus capiteux, notre cerveau s’en fiche : il n’enregistrera pas spontanément les éléments reliés à un doux souvenir !

Par contre, il retiendra en un éclair et pour des décennies si, sur cette même colline, est apparu un prédateur en quête de dessert !

Nous avons donc plutôt tendance à “ressasser” qu’à rêvasser”… Cependant, l’auteur ne propose pas d’éradiquer nos pensées “négatives”, mais de les adoucir et de les équilibrer avec du “positif”. 

Renouveler ses pensées… C’est possible !

Il ne s’inscrit pas dans une philosophie de “psychologie positive” au sens strict, ni de relativisme… La souffrance ici n’est pas à dénier ou à fuir, mais à contrebalancer.
Il s’agit de chercher à “s’imprégner”, à “revivre de façon incarnée”, à “savourer” les expériences agréables :

« Si vous prenez un verre d’eau claire et que vous y ajoutez une goutte d’huile, cette dernière reste à la surface. Si vous (…) y ajoutez un colorant alimentaire, (il) se dissout peu à peu dans l’eau et la colore.

C’est (…) pour expliquer (…) en quoi consiste s’imprégner de ce qui est bon. L’huile est une expérience fugace qui n’a aucun impact, alors que le colorant est un changement tangible, qui prend son temps pour pénétrer.



(…) Quelle que soit la méthode que vous utilisez pour absorber une expérience, tâchez d’éprouver la volonté, et même le courage, d’être changé, de vous épanouir, de devenir un peu différent sous son effet. »

Comme on peut le lire, Rick HANSON use de métaphores pour illustrer les aspects plus scientifiques, son ton est bienveillant et l’approche très pédagogique. Il y a même des résumés de fin de chapitre et plusieurs témoignages.
Pour autant, là encore, le propos n’est pas simpliste : la seconde partie aborde aussi les problématiques d’addictions, traumas, de dépression majeure etc.

Pour ceux et celles qui connaissent, le style n’est pas sans rappeler celui de Jon KABAT ZIN (professeur émérite de médecine et fondateur de la Clinique de réduction du stress et enseigne la “Mindfulness” ou “médiation de pleine conscience”)

Ce livre a littéralement changé ma vision de mon fonctionnement neuropsychologique !

J’ai appris à implémenter, jour après jour , les exercices proposés par l’auteur, de type “auto-coaching”. Exercices simples, rapides et personnalisables.

Et j’ai vu le quotidien de mes pensées se clarifier, tout en se colorant !

Je ne peux que vivement le recommander !

A retenir :

A travers ces 3 ouvrages singuliers, on entrevoit le pouvoir des mots  : ils suscitent en nous des images, des émotions et nous aident à les analyser, les transformer, pour les mettre au service de notre créativité, et au final de notre bien-être

Ouvrons grands nos yeux et choisissons d’aborder la vie sous un angle de vue confiant et constructif. A l’instar des héros dans “Azur et Asmar”, “ remplissons nos yeux ! ”, de beauté.

Elle peut se trouver même dans des petits détails du quotidien, qui font pourtant toute la différence à y regarder à deux fois
Ca change la vie un peu de poésie ! Que ce soit en vers, en prose ou en haïku, les mots peuvent parfois même guérir nos “maux”…

Belles découvertes et… soyez “l’Ecteur” avec un grand A, de votre vie ! Vous aussi, trouvez vos “livres-déclic”, pour avancer toujours davantage vers une vie qui vous inspireSmile 

Petit conseil cela dit, la lecture n’échappe pas à l’adage, c’est davantage la qualité qui compte, que la quantité… D’après SCHOPENHAUER « (…) on peut (…) par un excès de nourriture intellectuelle, surcharger et étouffer l’esprit. » (Extraits des « Parerga et Paralipomena »)

Pour filer la métaphore “d’hygiène de vie” : c’est l’exercice qui fait toute la différence….
Autrement dit, trop lire SANS AGIR peut nuire! Alors, appliquez ce que vous lisez !

Si vous avez aimé cet article, sentez-vous libre de le partager ! :)
  • 3
  •  
  • 1
  •  
  •  
  •  
  •  
    4
    Partages
  •  
    4
    Partages
  • 3
  •  
  •  
  • 1
  •  
  •